16 novembre 2009

Types de voix

TYPES DE VOIX

On décrit différents types de voix dont les utilisations et finalités sont différentes.


QUOI ?

=> La voix implicatrice ou voix projetée

* C’est celle qui concerne le plus les enseignants dans le cadre de leur profession. Elle était jusqu’à présent appelée voix projetée, ce dont vous avez peut-être déjà entendu parler. Lors du dernier congrès de phoniatrie (2009), Le Huche a proposé le terme de voix implicatrice, ce qui définit plus précisément l’utilisation de cette voix.

Lorsque vous enseignez, vous êtes impliqués dans vos propos puisque votre objectif est de transmettre des informations.

* Le comportement de projection vocale est la conjonction de quatre éléments :

=> l’intention d’agir

=> le regard

=> le redressement du corps

=> l’usage du souffle abdominal

* Parfois, on a tendance à augmenter l’intensité de sa voix pour se faire entendre.

Le contrôle du volume de la voix intéresse aussi bien un chanteur qu’un locuteur en situation de projection vocale. La voix émise à de fortes intensités nécessite une bonne maîtrise du geste vocal dans son ensemble. La qualité de celui-ci dépend d’un bon appui corporel et d’un rapport d’équilibre entre le souffle, le vibrateur et les cavités de résonance.

Mais : à de fortes intensités, l’équilibre peut être rompu car la pression sous-glottique (air qui arrive des poumons sous les cordes vocales) augmente, ce qui peut engendrer une contraction au niveau des cordes vocales.

=> Un soutien respiratoire est essentiel pour maintenir l’équilibre entre la pression sous-glottique et la force d’accolement des cordes vocales.

 

A DISTINGUER DE :

=> La voix conversationnelle

La voix conversationnelle est celle que l’on utilise dans la vie de tous les jours, en conversation comme son nom l’indique. C’est la voix la plus naturelle. Elle ne nécessite pas ou très peu d’adaptation corporelle, posturale, d’intensité…

=> La voix d’appel

Elle correspond à la voix que l’on utilise pour appeler quelqu’un qui se situe au loin.

=> La voix d’insistance

La voix d’insistance est utilisée lorsque les élèves ou l’assemblée à laquelle on parle n’écoute pas. Dans ce cas, le corps modifie généralement sa posture en augmentant la courbure du dos, en relevant le menton et les épaules => ce qui est générateur de tensions.

=> La voix chuchotée

Elle correspond à une voix sans vibration des cordes vocales. Souvent utilisée par les personnes avec difficultés vocales dans un but de protection, elle est en réalité néfaste puisqu’elle entraîne des tensions.


POURQUOI ?

Il est très important de distinguer la voix implicatrice de la voix d’insistance. En effet, cette dernière crée des tensions pouvant être à l’origine de troubles vocaux.

La rééducation est donc particulièrement axée sur l’utilisation de la voix implicatrice (projetée).

 

 

COMMENT……?

=> … Distinguer la voix implicatrice (projetée) de la voix conversationnelle ?

=> La voix sert à deux choses : s’exprimer et agir. Ces deux utilisations sont plus ou moins liées dans la vie courante mais elles peuvent aussi être exclusives l’une de l’autre.

* Exemples de situation de voix conversationnelle :

- Faire part de ses impressions

- Evoquer un souvenir

- Parler de la pluie et du beau temps

- Parler seul…

=> La voix est uniquement un instrument d’expression ! Les éventuels auditeurs restent libres de n’avoir aucune réaction.

* Exemples de situation de voix implicatrice (projetée) :

- Donner un ordre

- Interroger

- Affirmer

- Tenter de convaincre…

=> La voix est un instrument d’action ! L’interlocuteur est ici tenu de réagir.


=> … Optimiser l’utilisation de la voix projetée ou implicatrice ?

=> Plus qu’une action sur sa voix, ce qui peut permettre de capter au mieux l’attention des élèves, c’est une modification générale d’attitude :

- adoptez une posture adéquate

- regardez la personne la plus éloignée de l’assemblée (la voix s’adapte aussitôt)

- ayez une articulation précise (sujet traité dans le prochain article)

- appuyez vous sur une respiration abdominale

=> Puisqu’il s’agit de se faire entendre à distance, on utilise une intensité plus forte, une pression sous-glottique plus élevée sera nécessaire. Il faut une plus grande quantité d’air et pour l’expulser, il faut employer plus d’énergie musculaire.

Une utilisation efficace du souffle abdominal costo-diaphragmatique est essentielle.

Devant une glace, commencez par prononcer un son tenu de faible intensité en augmentant jusqu’à une intensité plus forte (attention : essayez de garder un timbre homogène).

Lorsque vous augmentez l’intensité du son, essayez de vous concentrer sur vos abdominaux en y plaçant la main. Ils doivent soutenir l’expiration de l’air avec un débit régulier.

=> « La voix projetée correspond à un comportement phonatoire manifestant l’intention délibérée d’utiliser la voix comme instrument d’action. » Le Huche

 


Commentaires sur Types de voix

Nouveau commentaire